Quand la promotion de la santé parle de participation

Quand la promotion de la santé parle de participation

26 juin 2018 Participation 0

D’importants décalages existent  entre le principe de participation en promotion de la santé, les cadres théoriques de sa mise en œuvre et les conditions de leur application. En tant que professionnels de la promotion de la santé, nous les diagnostiquons et accompagnons des professionnels de terrain pour les aider à faire vivre la participation des populations avec lesquels ils travaillent et mobiliser le politique afin qu’il fournisse les conditions de cette participation. Nous proposons dans ce document de revenir sur ces textes théoriques et leurs recommandations en matière de participation, pour ensuite présenter ce que nous sommes en mesure de mettre en œuvre compte tenu des limites que nous identifions dans la réalité de nos pratiques. La confrontation de la théorie et de la pratique soulève plusieurs questions d’ordre politique, éthique et méthodologique, parmi lesquelles : – De quelle participation parle-t-on ? Que peut-on mettre en place pour permettre une réelle participation ? Quels moyens se donne-t-on pour cela ? – Doit-on s’engager dans des démarches participatives quand nous savons que les conditions de leur mise en œuvre ne permettront pas davantage qu’une participation marginale ? Quels critères permettent de juger qu’il s’agit d’une réelle participation ? Quand n’est-il plus acceptable de parler de participation ?

– Les politiques de santé publique sont-elles en mesure de permettre la participation ? Les stratégies, les commandes publiques, les appels à projet offrent-ils les conditions nécessaires à sa réalisation effective, soutiennent-ils des projets réellement participatifs qui répondent aux exigences de la promotion de la santé ? Comment pouvons-nous mobiliser et accompagner les décideurs dans ce sens ?

Edition : Ireps Bretagne, 2011

Coordination : Sonia Vergniory